Aborder et conclure – Épisode 2

Aborder et conclure - Épisode 2

Dans l’épisode précédent, je vous racontais comment s’était passée la première soirée du stage séduction à Bordeaux. Il était aux alentours de 1h30 du matin lorsque Vincent a vu une fille marchait seule devant le Grand théâtre de Bordeaux. Après l’avoir rattrapée et abordée, il se trouve que la rencontre n’a durée que quelques secondes. Pas grave pour Vincent, c’est de s’être lancé qui compte. Après cette épopée, tout le monde rentre au bercail pour se reposer. La journée de samedi s’annonce dense.

Préparation mentale

Je retrouve les quatre mousquetaires samedi 11 Mars vers 11h, au quartier général. Nous faisons un rapide débriefing de la soirée et de leurs émotions. Chaque personne vit différemment une immersion dans un stage séduction. Je les conseille, rassure si nécessaire et je précise certains points. Puis je les prépare à faire le grand saut pour aborder les filles dans la rue. Aucun d’entre eux ne s’est jamais essayé à cet exercice (sauf Vincent, la veille). Nous revoyons ensemble les éléments essentiels d’une belle rencontre en journée :

  • Se remplir d’énergie, cela permet de se lancer pour aborder.
  • La règle des trois secondes, cela permet de ne pas se laisser dominer par la peur de l’approche.
  • Réussir à arrêter les filles afin d’entamer une discussion.

Toute le reste de la théorie, ils l’ont appris dans une formation vidéo que je leur ai envoyé au préalable afin de se préparer au week-end, et d’être plus dans l’action que dans la théorie durant le stage. Après quelques exercices entre binôme pour apprendre à arrêter une fille, il est temps d’aller casser la croûte, mais ça se mérite. Il faut aborder si on veut manger, c’est parti pour 3 abordages chacun (cela permet une mise en jambe et surtout de lancer la dynamique après un repas léger).

Dans la rue, tout est possible

Premier abordage pour Thomas, premier numéro de téléphone. Lui-même n’en revenait pas de la facilité avec laquelle il avait réussit à faire ça. Je martèle souvent qu’il est facile d’aborder des filles dans la rue, qu’il n’y a rien de sorcier. C’est avant tout une question d’énergie et de motivation. Nous partons manger, puis les binômes se forment pour aborder. Ils arpentent la rue sainte catherine, c’est bondé de jolies filles et dans la rue, tout est possible. Chaque mousquetaire fait ses abordages pour progresser. Je suis là pour débriefer les rencontres, ajuster leur discours, les aider à progresser rapidement. Ils sont tous très volontaires et font face à quelques difficultés liées aux rencontres dans la rue.

En pleine tempête

Aborder des filles dans le rue, c’est s’exposer à de la violence pour votre égo et vos émotions. Les mousquetaires font face à plusieurs difficultés :

« J’ai un copain »

Pour faire face à ça, vous pouvez lui répondre : « Moi aussi j’ai un copain, il s’appelle Arnaud, on se voit plusieurs fois par semaine pour sortir, mais on ne s’embrasse pas ! » sur un ton taquin !

« Je n’ai pas le temps »

Pour faire face à ça, vous pouvez lui répondre : « Ah mais il y a un gros malentendu ! Tu pensais qu’on allait passer la journée ensemble ? Je suis désolé, je pars rejoindre des amis + blabla », dites-le avec le sourire.

Bref, les 4 élèves traversent des grosses zones de turbulences mais aussi de progressions. De toute manière, la progression sans turbulences n’existe pas. Après quelques heures à aborder intensivement dans la rue, les premiers résultats tombent !

Les premiers gros résultats de l’épisode

Il est temps de faire un point sur cet épisode autour d’une bière pour savoir comment les mousquetaires ont vécu ce travail.

  • Vincent : Pendant le débriefing, il est en rendez-vous avec une fille qu’il a abordée 3 heures plus tôt. Ils sont partis manger une glace.
  • Thomas : Il a été au combat, il a trouvé ça difficile et il est toujours sur son petit nuage de la veille avec son RDV Tinder réussi.
  • Nicolas : Il comprend définitivement qu’il préfère aborder et séduire dans un bar que dans la rue.
  • Éric : Il a eu plusieurs numéros, très forte progression en quelques heures.

Vers 17h30, Vincent nous rejoint, il nous raconte son RDV, il vient d’embrasser la fille avec qui il était en rendez-vous. Ce mec n’avait jamais fait ça de sa vie, aborder, séduire et embrasser une fille rencontrer dans la rue, et il vient d’exploser sa zone de confort pour son plus grand bonheur (et le miens aussi).

18h, je les laisse en autonomie, ils continuent tous d’aborder avant de se préparer pour une grosse soirée, mais ça, je vous le raconterai dans un prochain épisode !

A bientôt.

Voir la fiche de Clément Prenez rendez-vous avec Clément